S'inscrire aux cours Prendre rendez-vous

L’approche de la douleur chez Replay

Publié le: 6 juillet 2019

Combiner une vision neuro-éducative à l’exposition graduelle des patients

Capsule #1 : Introduction!

La douleur est, mis à part quelques exceptions, universelle, intemporelle et transculturelle chez l’humain (1). Or, même si cette expérience inconfortable peut être retrouvée partout sur le globe, il reste que la sensation de la douleur relève du subjectif et qu’elle est unique à l’individu. En effet, deux jumeaux (2) ou deux personnes ayant eu la même opération peuvent présenter un portrait très divergeant de l’un et l’autre. 

Paradoxalement, ce n’est qu’assez récemment qu’un modèle holistique a été proposé pour tenter d’expliquer cette variabilité dans l’expérience de la douleur (3), faisant concurrence au modèle plutôt biologique sur lequel plusieurs corps médicaux se collaient. 

En quelques lignes, le modèle bio-psycho-social tente d’expliquer que l’expérience de la douleur peut être influencée de plusieurs manière : les traits psychologiques, l’environnement culturel et familial de l’individu, sa relation avec son employeur, son type d’emplois, etc. (3). Ceci fût en effet bien loin du modèle biologique, où l’on tentait d’expliquer la douleur que par la nociception. Ce genre de pensée a généré plusieurs interrogations pendant longtemps en ce qui a trait à expliquer une douleur chronique, où aucun élément physiopathologique pouvait expliquer le maintien et la sévérité de la douleur.

le phénomène de la douleur

Travaillant à la fois comme clinicien et chercheur, on m’a donné l’idée de commencer à écrire quelques capsules sur le phénomène de la douleur. Ainsi, toujours dans l’optique d’être étudiant et de vouloir en apprendre plus sur la matière, j’ai trouvé l’exercice pertinent.

Le but des prochains écris sera donc, d’à la fois discuter de la douleur, des changements qu’elle peut occasionnée au niveau périphérique (muscles, tendons, nerfs) et central (cerveau) ainsi que des trucs que l’on peut adopter en réadaptation pour mieux la comprendre et œuvrer mieux avec. En effet, il est important de comprendre que la douleur est un mécanisme de protection et un signal important à considérer pour éviter les blessures plus graves. Aussi, s’il existe des modalités pour réduire cette douleur (ex.: pharmacologie, TENS), il est important d’utiliser les autres techniques offertes au Centre Replay pour maximiser sa récupération et sa préparation globale (ex. : bonne nutrition, utilisation de bains contrastes, comment s’entrainer intelligemment durant la période de compétition, comment intégrer de l’étirement / Yoga dans sa préparation physique et mentale) afin de limiter les blessures et la douleur.

L’ergothérapie et la douleur :

L’ergothérapie peut aussi offrir une approche intéressante pour aider à gérer sa douleur. L’utilisation des activités significatives (ex.: emploi, sport, projet manuel) peut être clée à la motivation et pour arriver à bouger en limitant son attention à la douleurL’ergothérapie vise aussi à mieux comprendre les demandes relatives aux activités significatives afin de proposer une exposition graduelle in vivo (4) aux activités anxiogènes / douloureuses pour développer la tolérance à ces activités en vue d’une reprise graduelle réelle de ces activités. La première étape pour y arriver est bien entendu de comprendre les changements qui se passent lors de l’apparition de la douleur et de réduire le stress qu’elle peut engendrée. Comme précédemment mentionné, une approche individualisée selon l’individu dans son ensemble (ex. : selon son profil d’adaptation à la douleur, type d’emploi, etc.) est centrale chez les thérapeutes du Centre Replay, et chez l’ergothérapie.

Voilà pour ce premier contact! Merci d’avoir lu jusqu’au bout. Pour les curieux, je vous suggère un lien intéressant pour améliorer vos connaissances en la matière, peu importe votre niveau! Bonne lecture: https://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_03/a_03_m/a_03_m_dou/a_03_m_dou.html

Maxime Mireault M.Sc. Ergothérapeute, B.Sc. Kinésiologie

Références:

  1. Lovering S. Cultural attitudes and beliefs about pain. Journal of Transcultural Nursing. 2006 Oct;17(4):389-95.
  2. Nielsen CS, Staud R, Price DD. Individual differences in pain sensitivity: measurement, causation, and consequences. The journal of pain. 2009 Mar 1;10(3):231-7.
  3. Gatchel RJ, Peng YB, Peters ML, Fuchs PN, Turk DC. The biopsychosocial approach to chronic pain: scientific advances and future directions. Psychological bulletin. 2007 Jul;133(4):581
  4. Vlaeyen JW, de Jong J, Leeuw M, CrombezG. Fear reduction in chronic pain: graded exposure in vivo with behavioral experiments. Understanding and treatingfear of pain. 2004:313-43.
  5. Lagueux E, Dépelteau A, Masse J. Occupational Therapy’s Unique Contribution to Chronic Pain Management: A Scoping Review. Pain Research and Management. 2018;2018.